Salvodo. Marie-Madeleine. 1530

Salvodo. Marie-Madeleine. 1530

Salvodo. Marie-Madeleine. 1530 Madone qui se donne au présent, Qui s’abandonne à l’instant, Vierge de tout péché, Mère de tous les hommes, Déesse du passage ; Je m’adonne à ton regard porteur d’amour

lire plus
Memling. Ange tenant un rameau. 1480

Memling. Ange tenant un rameau. 1480

Memling. Ange tenant un rameau. 1480 Que me dit l’ange qui me scrute de son regard aimant ?           - Va vers ton cœur pour déployer tes ailes et suis-moi, Je suis le chemin de ta résurrection. Car tu es prêt.

lire plus
Lacàmera. Studio du peintre. 1938

Lacàmera. Studio du peintre. 1938

Lacàmera. Studio du peintre. 1938 Simplicité de l’ordinaire. Un chez-soi face au lointain, une retraite sans pèlerinage.Et par une journée ensoleillée notre assemblée humaine,ré-union par-delà nos différences,l’Un démultiplié.

lire plus
Friedrich. Soirée. 1824

Friedrich. Soirée. 1824

Friedrich. Soirée. 1824 Écrasement de la matrice terrestre. Évaporation de l’esprit céleste. Mélodie dansante du temps qui passe sans passer, L’éternité, quoi.  

lire plus
Durkheim. Roseau

Durkheim. Roseau

Durkheim. Roseau Une présence se révèlerait-elle sans l’ombre et la lumière qui l’accompagnent ?C’est ici que vide et plein se rejoignent,non plus élévation mais liaison,rectitude de l’âme sans la rigidité du corps. Mystère sans problème.

lire plus
Vermeer. Vue de Delft. 1660

Vermeer. Vue de Delft. 1660

Vermeer. Vue de Delft. 1660 Vision docile du courant de la vie.Simple, paisible, présente.Humanité confiante dans tout ce qui se passe, sans regret et sans espoir, chacun a sa place et à ses fonctions sous un ciel de lumière.

lire plus
Hals. Famille Van Campen (fragment). Vers 1623-1625

Hals. Famille Van Campen (fragment). Vers 1623-1625

Hals. Famille Van Campen (fragment). Vers 1623-1625N’oublions pas l’enfance !Même lointaine, ses souvenirs restent vivaces et font ce que nous sommes devenus.C’est cette part d’enfance qui nous relie et dont nous pouvons encore nous inspirer.C’était le temps où il n’y...

lire plus
Kupka. Disques de Newton. 1912

Kupka. Disques de Newton. 1912

Kupka. Disques de Newton. 1912 Force vitale. Efflorescence d’un monde. Superposition de plans.Ouroboros où tout est en tout, s’absorbe et renaît à l’infini.Cercle infernal ou cycle parfait, selon l’expérience.

lire plus
Verdier. Ascèse. 2009

Verdier. Ascèse. 2009

Verdier. Ascèse. 2009 Gestuelle monumentale et manufacture minuscule, présence à l’espace ainsi manifesté. Commencement, aboutissement, continuels. Vie de fractures et de résurgences. Passage des possibles, porte du probable, pont des permanences.

lire plus
Fabritius. Le chardonneret. 1654

Fabritius. Le chardonneret. 1654

Fabritius. Le chardonneret. 1654 L’oiseau scrute l’horizon comme l’homme son âme.Enchaîné à son perchoir, il se croit condamner à rêver.Mais si l’humilité lui faisait baisser la tête, il constaterait que c’est une illusion qui l’attache. Ainsi me suis-je aperçu que je...

lire plus
Bouguereau. Aphrodite. 1879

Bouguereau. Aphrodite. 1879

Bouguereau. Aphrodite. 1879 Si la tendresse avait un visage, ce serait le tien ;Si la sagesse avait des yeux, ce serait les tiens ;Si la noblesse avait un charme, ce serait aussi le tien.Malgré tout,Ta beauté formelle ne serait qu’un avant-goût de la splendeur...

lire plus
Pollock. The deep. 1953

Pollock. The deep. 1953

Pollock. The deep. 1953 Brisure dans un ciel nocturne ou couverture neigeuse sur un sol boueux ? Suis-je aplati ou vertical ? Je sais que la blancheur m’inonde et que la profondeur me pénètre. C’est tout ce qui compte.

lire plus
Monet. La pie. 1868

Monet. La pie. 1868

Monet. La pie. 1868 Lumière hivernale et gelée blanche qui recouvrent, pour un temps, nos préoccupations existentielles. Sereine transformation à venir pour celui prêt à l’imprévisible, à l’inattendu, à l’indicible. A l’inouï même.

lire plus
Krajcberg (1921-2017)

Krajcberg (1921-2017)

Krajcberg (1921-2017) Fabriqués de bois et vivifiés de sève, nous sommes de la même et unique espèce.Totems forestiers que chaque coup de griffes, de stries, de cicatrices,Font monter vers le haut, vers le ciel, vers l’infini.Nous croissons avec nos racines...

lire plus
Vera Braun (1902-1997). Composition 1

Vera Braun (1902-1997). Composition 1

Vera Braun (1902 - 1997). Composition 1 On dirait une chute d’oiseaux sauvages. Icare touché en plein vol. Une déchirure à l’âme. De cette brisure de corps se révèle une béance vive, prompte à laisser paraître une ouverture, de l’autre côté du miroir.

lire plus
Rouault. Crépuscule. 1937

Rouault. Crépuscule. 1937

Rouault. Crépuscule. 1937 Dans ce ciel irisé annonciateur d’une nouvelle aube, c’est la fraternité qui rendra fertile la terre qui nous porte et c’est par l’accueil sans préjugé de ce qui est « différent » de nous que nous pourrons nous accroître. Sans cela, c’est...

lire plus
Pablo Amaringo. Le rocher enchanté. 2002

Pablo Amaringo. Le rocher enchanté. 2002

Pablo Amaringo. Le rocher enchanté. 2002 Mondes superposés qui n’en font qu’un aux visions de couleurs multiples et d’images surabondantes. Folie aux yeux des hommes et sagesse aux yeux de Dieu. Quelle que soit sa culture, son éducation ou son conditionnement, une...

lire plus
Corot. Le chemin de Sèvres. Vue de Paris. 1865

Corot. Le chemin de Sèvres. Vue de Paris. 1865

Corot. Le chemin de Sèvres. Vue de Paris. 1865 Est-ce le mental asin qui conduit mon cheminement ou bien est-ce, tout simplement, que le courant de la vie qui me conduit ? Ainsi me laissant aller, je jouis de ce qui se passe, paisiblement et sans attente. Bénédiction...

lire plus
Zao Wou-Ki. 18-10-59. 1959

Zao Wou-Ki. 18-10-59. 1959

Zao Wou-Ki. 18-10-59. 1959 Trou noir et matière blanche délimités par une frontière vaporeuse.Foisonnement d’énergie organisée ou pulsion originelle.Yin Yang où l’obscur contient le clair et vice-versa.Lumières dissoutes.Invisible manifeste.Je ne suis qu’une puce...

lire plus
Séraphine de Senlis. L’Arbre du paradis. 1929

Séraphine de Senlis. L’Arbre du paradis. 1929

Séraphine de Senlis. L'Arbre du paradis. 1929 Vision intérieure de l’énergie joyeuse de la nature ou folie d’après des normes sociales ?Il ne reste que notre perception particulière pour trancher ce débat stérile.Etes-vous touchez ou non, en cela réside la vrai...

lire plus
Shitao. Conversation au bord du vide. 1698

Shitao. Conversation au bord du vide. 1698

Shitao. Conversation au bord du vide. 1698 Conversations invisibles de deux êtres illusoires assis au bord d’un vide apparent. Le temps s’étire dans un paysage sans limite. Paradoxe d’une existence matérielle qui se cramponne au concret au milieu d’une vacuité...

lire plus
École de Titien. Tobie et l’Ange. XVIème siècle

École de Titien. Tobie et l’Ange. XVIème siècle

École de Titien. Tobie et l'Ange. XVIème siècle Que j’aimerais être cet enfant pris par la main de l’ange, confiant, abandonné sans être perdu puisque je ne l’ai pas encore aperçu en moi. Quand la croyance n’est plus suffisante, seul l’acte donnera du sens. Par-delà...

lire plus
Van Gogh. La nuit étoilée. 1888

Van Gogh. La nuit étoilée. 1888

Van Gogh. La nuit étoilée. 1888 Quand la nature parle à celui qui la contemple, celle-ci se révèle énergies, visions et transcendance. C’est voir avec les yeux du cœur l’unité amoureuse d’elle-même qui transpire sur moi. C’est reconnaître que je participe au sans...

lire plus
Knip. Campanile. 1810

Knip. Campanile. 1810

Knip. Campanile. 1810 Les cloches font « raisonner » les consciences. Elles sonnent l’appel à l’éveil. Et chacun de suivre son chemin : le moine par sa méditation ; les pèlerins par leurs prières ; les recueillis de la chapelle. Le crâne à côté de la porte comme...

lire plus
Poliakoff. Composition abstraite. 1956

Poliakoff. Composition abstraite. 1956

Poliakoff. Composition abstraite. 1956 C’est comme un moi recomposé de pièces de peintures où chacune de mes expériences s’apparente à une couleur.Plus j’en rajoute et plus je me sens illusoirement grandi.J’ai oublié la toile immaculée.Pourtant ce patchwork en est...

lire plus
Kahlo. L’étreinte amoureuse de l’univers. 1949

Kahlo. L’étreinte amoureuse de l’univers. 1949

Kahlo. L'étreinte amoureuse de l'univers. 1949 Perdu dans l’immense diversité du monde, noyé par la pluralité des êtres et soumis à la multitude des phénomènes, finalement je ne me définis que par dualisme : Oui – non ; je veux – je ne veux pas ; j’accepte – je...

lire plus
Toffoli. Douce maternité. 1992

Toffoli. Douce maternité. 1992

Toffoli. Douce maternité. 1992 Qu’il est doux, bon, aimant et chaleureux d’être au creux des bras d’une mère attentionnée comme peut l’être chacun de nous auprès du cœur du grand mystère de la Vie. Les visages n’ont plus besoin de détails. Seul compte la transparence...

lire plus
Redon. Le Bouddha. 1910

Redon. Le Bouddha. 1910

Redon. Le Bouddha. 1910 Le Bouddha intérieur est celui qui a traversé les chemins et les détours ; est celui qui a verticalisé la terre et le ciel ; est celui qui s’est fait de son expérience une tunique de l’unique.

lire plus
Dürer. Mains en prières. 1508

Dürer. Mains en prières. 1508

Dürer. Mains en prières. 1508 Mains jointes qui ne sont pas en imploration mais en reconnaissance. Mains sans visage comme le prolongement de l’esprit invisible. Mains offertes à tous les vents de la vie. Mains entrouvertes qui soufflent à l’oreille de Dieu.

lire plus
Hammershøi. La danse de la poussière. 1900

Hammershøi. La danse de la poussière. 1900

Hammershøi. La danse de la poussière. 1900 Le vide est habité par la lumière qui révèle notre état de poussière devant une claire fenêtre aux vitres translucides.Qui peut dire « Je suis » quand il n’y a rien ?Qui peut-dire « Je ne suis pas » quand tout est ? Mystère...

lire plus
Magritte. L’empire des lumières. 1954

Magritte. L’empire des lumières. 1954

Magritte. L’empire des lumières. 1954 Fait-il jour ? Fait-il nuit ? Est-ce l’aube ou le crépuscule ? Il fait jour dans la chambre allumée. Il fait nuit pour le nid d’oiseaux. Percevoir est une question de point de vue.Perce Voir est une réponse de ligne de...

lire plus
Munch. La madone. 1895

Munch. La madone. 1895

Munch. La madone. 1895 Torse offert à tous les vents. Regard absorbé en soi-même. Esprit abandonné au suprême. Une vague de vie anime cette chair en mouvement. Dieu qui danse à travers elle.

lire plus
Caillebotte. Les raboteurs de parquets. 1875

Caillebotte. Les raboteurs de parquets. 1875

Caillebotte. Les raboteurs de parquets. 1875 Le parquet ne serait-il pas fait de toutes ces couches de « chaînes » qui m’entravent ? J’y salive et j’y transpire à forcer de l’amincir jusqu’à ce que je comprenne qu’une vie entière n’y suffirait pas. Alors je cesse la...

lire plus
ROERICH Saint-Panteleïmon, le guérisseur. 1931

ROERICH Saint-Panteleïmon, le guérisseur. 1931

ROERICH Saint-Panteleïmon, le guérisseur. 1931 Le saint homme s’en retourne vers le monde d’en bas. Il n’abandonne pas la sagesse retrouvée là-haut. Il l’a porte en lui, les provisions de plantes médicinales à sa ceinture. Il vient l’enseigner, la partager, la dire à...

lire plus
Rembrandt. Le philosophe méditant. 1633

Rembrandt. Le philosophe méditant. 1633

Rembrandt. Le philosophe méditant. 1633 Tandis que l’âtre réchauffe sa cellule, la lumière inonde l’espace, un livre ouvert, il est absorbé dans sa contemplation. Égaré du monde, exilé du ciel, dans un entredeux en attente du retour. Dans son alcôve mystique en forme...

lire plus
Hokusai

Hokusai

Hokusai. Vent frais par matin clair. 1832 Le volcan couve une lave en cours de réanimation. C’est un volcan de régénération et non de destruction. Le ciel l’accueille et la végétation s’en nourrit. C’est l’effet transformateur du feu dont je suis une...

lire plus
David Giles

David Giles

David Giles. An actress's dilemna. 1980 « Vivre ou ne pas vivre, vivre est la question ».Quel masque du moi vais-je porter aujourd’hui ? Quel rôle vais-je prendre ?L’habit ne fait pas le « moi ».Vivre est un déshabillage, un dévoilement, une rencontre avec...

lire plus
René Laubiès

René Laubiès

René Laubiès. 1922 – 2006 Mon imagination projette ce qui est en moi. Et j’aperçois dans cette touche, cette tâche, cette trace… un moinillon zen se laissant aller au gré des vents, n’allant ni contre eux ni avec. Simplement un personnage indéfini comme...

lire plus
Bang Hai Ja

Bang Hai Ja

Bang Hai Ja. Souffle de lumière. 2002 Elévation d’un cœur incandescent dans le ciel étoilé. Evaporation de mes scories terrestres. Limites transcendées de ma personne vers…  personne. Pure présence, pleine lumière, danse des éléments et passage des...

lire plus
De Staël

De Staël

De Staël. Les mouettes. 1955 Prendre son envol avec ses compagnons d’espace, au-dessus de la grisaille des jours. Sans quitter du regard l’horizon d’azur profond. S’ébattre voire se débattre pour s’extraire de la pesanteur du monde. Le ciel en ligne de mire est notre...

lire plus
Toulmouche

Toulmouche

Toulmouche. Le Billet. 1883 A la manière de l’amante qui reçoit un billet de son ami, je suis dans l’attente de cet instant qui me ravira tout mon être pour se fondre dans une floraison d’amour. Je suis paré. Je suis prêt. Mais le dernier pas lui appartient. Je...

lire plus
Bruegel

Bruegel

Bruegel. La tour de Babel. 1563 De la diversité humaine vers l’ascension du ciel. Du fouillis des corps à l’épurement des âmes. Le pèlerinage de l’escargot que je suis m’insère dans une spirale mystique. Passage d’une station à l’autre par absorptions et renaissances...

lire plus
Hans Hartung

Hans Hartung

Hans Hartung. T1982-R11. 1982 Gerbes noires d’une énergie qui circule autour d’un soleil jaune d’or. Tout bouge au milieu de ce filigrane pastel. Où suis-je ? Dissipation de l’ombre aux allures d’une danse cosmique dont je suis un élément ; fusion de ma mémoire dans...

lire plus
Géricault

Géricault

Géricault. Le radeau de la Méduse. 1819 Alors que tout semble perdu jusqu’à sa survie même, que l’humain est rendu à ses instincts primaires, que le vent se tait, que la mort rôde, contre toute attente, quelque chose en moi surgit, un appel au large. C’est dans cette...

lire plus
Rembrandt

Rembrandt

Rembrandt. Le retour du fils prodigue. 1642 Vaste domaine de questionnements qui concerne chacun de nous comme tout l’art de Rembrandt. Reviendrons-nous auprès du père, ce père dont le visage témoigne qu’il avait déjà pardonné à son fils avant même qu’il ne s’en aille...

lire plus