Réussir à échouer

Toute relation (que ce soit entre deux atomes, deux cellules, deux organes, deux personnes, deux nations, etc.) est plus que, et différente de, la somme de tous les ingrédients que les entités impliquées apportent dans la relation. [ ] Dans ce sens précis, l’émergence du principe du « vivre et laisser vivre », observé dans les tranchées des Flandres, n’était due ni à l’initiative de l’une ou l’autre partie, ni au travail d’un habile médiateur, mais à « quelque chose » qui émergea de la situation de base. Quand nous aurons pleinement pris conscience de l’existence de ces qualités émergentes, nous apprécierons combien elles sont décisives pour nos vies.

Il était maintenant clair que la seule raison pour laquelle il n’avait pas trouvé ce qu’il cherchait, c’était la quête elle-même ; c’est que l’on ne peut trouver, là-bas, dans le monde, et donc jamais avoir, ce que l’on est déjà. Alors, se réalisa pour lui le mot de l’Apocalypse, « le temps ne sera plus », et il tomba dans l’éternité du moment présent.

Paul Watzlawick. Comment réussir à échouer. Point Seuil. 1988