Une journée de bonheur

La lumière n’est que l’habit de Dieu.

Parfois Dieu se dénude.

Alors Dieu est vraiment lui-même : il cesse d’être lumière. Il quitte son visage de lumière (Dies). En cessant d’être jour, il cesse d’être Dieu. Alors nous les chats, les athées, les oiseaux, on plonge notre visage sous le velours de notre patte, on recouvre notre bec sous l’aile lisse et duveteuse, on encapuchonne notre nez sous nos doigts repliés – on se fait un tout petit toit sous le bout de drap où nos phalanges se sont refermés – et on dort.

Pascal Quignard. Une journée de bonheur. Arléa. 2018