Dis-moi qui tu es ?

Je ne suis pas le mental, l’intellect, l’ego ou la mémoire.
Je ne suis pas les oreilles, la peau, le nez ou les yeux.
Je ne suis ni l’espace, ni la terre, ni le feu, ni l’eau, ni le vent.
Je suis une forme de la conscience et de la félicité.
Je suis l’éternel Shiva.

Je ne suis ni le souffle, ni les cinq éléments.
Je ne suis pas la matière, ni les cinq enveloppes de la conscience,
Je ne suis pas non plus la parole, les mains ou les pieds.
Je suis une forme de la conscience et de la félicité.
Je suis l’éternel Shiva.

Il n’y a ni avidité ni aversion en moi, ni avidité ni illusion.
Je ne connais ni fierté ni jalousie.
Je n’ai aucun devoir, aucun désir de richesse, de convoitise ou de libération.
Je suis une forme de la conscience et de la félicité.
Je suis l’éternel Shiva.

Ni vertu ni vice, ni plaisir ni douleur.
Je n’ai besoin ni de mantras, ni de pèlerinage, ni d’écritures ni de rituels.
Je ne suis pas l’expérimenté, ni l’expérience elle-même.
Je suis une forme de la conscience et de la félicité.
Je suis l’éternel Shiva.

Je n’ai pas peur de la mort, ni de caste ni de croyance.
Je n’ai ni père, ni mère, car je ne suis jamais né.
Je ne suis ni un parent, ni un ami, ni un enseignant ni un élève.
Je suis une forme de la conscience et de la félicité.
Je suis l’éternel Shiva.

Je suis dépourvu de dualité, ma forme est l’informe.
J’existe partout, imprégnant tous les sens.
Je ne suis ni attaché, ni libre, ni captif.
Je suis une forme de la conscience et de la félicité.
Je suis l’éternel Shiva.

Attribué à Shankaracharya à la question « Qui es-tu ? ». VIIIème siècle